Thierry Binisti, Réalisateur.

Bienvenue sur le site de Thierry Binisti

Vous y trouverez ses films, ses téléfilms et courts-métrages, son actualité dans la presse ainsi que ses sélections en festivals. Vous pouvez également prendre contact pour toute question ou requête.


Son Parcours

Le goût de l’Histoire

Né à Créteil, en 1964, Thierry Binisti a été élevé en région parisienne.

Il débute sa carrière en réalisant pour la Vidéothèque de la Ville de Paris des courts métrages sur l’histoire de la capitale ainsi que des courts métrages de fiction.

En 1996, son court métrage Le Livre de minuit remporte de nombreuses récompenses en France et à l’étranger. Bien avant Une bouteille à la mer, Thierry Binisti a recours au conte pour revenir sur un chapitre sombre de l’Histoire du 20e siècle. Au travers de la lecture des Mille et Une Nuits, un jeune garçon imagine Shéhérazade protéger sa mère, interprétée par Dominique Blanc, qui participe à l’activité clandestine des Éditions de Minuit. L’Occupation sera par la suite au cœur de certains de ses téléfilms parmi lesquels la trilogie de La Bicyclette bleue, en 2000, qui devient un énorme succès public. Cette adaptation de Régine Deforges est représentative d’une œuvre où les femmes sont souvent mises à l’honneur, ce dont témoigne aussi un biopic consacré à Marthe Richard en 2011. Dans La Femme tranquille (2008), Thierry Binisti s’intéresse aux contradictions d’une gérante d’hôtel qui accueille dans son établissement des soldats allemands et n’hésite pas à aller porter secours, au péril de sa vie, à un parachutiste anglais blessé. Dans le récent Assassinée (2012), il épouse au plus près les sentiments d’une mère de famille endeuillée. La caméra portée, avant Une bouteille à la mer, suit pas à pas les errances de son héroïne qui se heurte à une administration judiciaire lente. Mais plus encore que les femmes, ce sont les enfants qui tiennent le pavé haut de sa filmographie. Dans Moi, Louis, enfant de la mine, en 2007, le réalisateur imagine l’amitié improbable entre un fils d’ouvrier et celui de l’ingénieur en chef de la mine de Courrières, dont la terrible explosion survenue en 1906 fit plus d’un millier de victimes.

Passages au cinéma

Le travail de Thierry Binisti ne se limite pas au petit écran. Premier assistant au début des années 90, il a participé à ce poste à de nombreux films de cinéma, comme ceux du cinéaste Jean Marbœuf (Voir l’éléphant en 1990 et l’historique Pétain en 1993). S’y ajoutent des collaborations avec Diane Kurys (Après l’amour, 1991), Jean-Jacques Zilbermann (Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents communistes, 1993) et surtout Régis Wargnier (Indochine, 1992). Son premier long métrage de cinéma L’Outremangeur, avec Éric Cantona, en 2003, qui naît d’une célèbre bande dessinée policière de Tonino Benacquista et Jacques Ferrandez, confirme son plaisir à mettre en images des œuvres pré- existantes. Conjuguant les vertus de l’adaptation littéraire, du conte pour adolescents et du récit historique, Une bouteille à la mer, deuxième long métrage de Thierry Binisti pour le cinéma, s’impose en 2012 comme la première synthèse de sa carrière. Le film a reçu plusieurs récompenses, parmi lesquelles le Prix Jean Renoir des lycéens.

Publicités